Mayotte // Case POM

Logements

Le système POM répond à une commande de la DDE de Mayotte, qui souhaitait trouver un principe de construction reproductible à grande échelle, pouvant associer les savoir- faire des petits artisans et les possibilités d’auto-construction des habitants. De plus, il s’agissait de répondre à des contraintes de coût, de rapidité, et de tenue au vent.

1988-1997

Le système POM repose sur une préfabrication légère de composants manuportables sur le chantier lui-même. Poteaux de béton préfabriqués directement associables aux semelles et aux charpentes par des assemblages à sec.

La case POM minimale comporte deux pièces, soit 6 poteaux, 3 fermes et une couverture métallique, les habitants ont la possibilité de constituer les cloisons soit en terre soit en torchis, soit en panneaux végétaux, soit en maçonnerie. Ils ont de plus la possibilité d’étendre cette construction en rajoutant des éléments d’ossature. En 1988, chaque construction ne nécessitait pas plus de 5000 francs. Le système s’enrichit de blocs-pierres préfabriqués, de dalles en caisson, de chaînages préfabriqués reprenant le profil des poteaux, et d’éléments décoratifs eux-mêmes préfabriqués sur chantier. De plus, il ne nécessite qu’un KIT de préfabrication de chantier, facilement reproductible et peu coûteux.

Le système POM a été utilisé à la Réunion en 1993, pour la réalisation de la Case Galets.

REU 1994 CASE GALET

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s