Programme : Etude de faisabilité de la refondation de la médiathèque de Saint-Pierre

Maître d’ouvrage : Commune de Saint Pierre, Département de La Réunion –

2008

Recherche volumétrique – insertion du programme dans le tissus urbain

La refondation de la médiathèque Raphaël Barquisseau s’inscrit dans un projet global de développement culturel mené par la Ville et qui prend en compte l’ensemble des composantes, matérielles et immatérielles, sociales, patrimoniales, urbaines et économiques, … et dont les mots-clés sont «cohérence, complémentarité, équité».

« Elle considère que la culture qui dit un langage qui di érencie et qui rassemble est une dimension fondamentale pour l’épanouissement des citoyens. Elle conçoit les activités culturelles comme une composante essentielle du service public.» Le renforcement de la di usion, la diversi cation de l’o re, l’ouverture au monde et particulièrement à l’océan Indien, la lecture publique comme vecteur du progrès éducatif sont autant d’arguments qui placent la médiathèque au cœur de ce dispositif avec l’envie de «favoriser de nouvelles articulations culturelles entre le développement urbain, le tourisme, l’économie. Les interactions entre la culture et la ville constitueront la base de l’organisation du schéma urbain saint-pierrois» Ce développement culturel s’appuie autant sur des équipements forts, centralisés, que sur la di usion à l’échelle d’un territoire vaste et constitué d’une vingtaine de quartiers aux caractéristiques et à la population bien di érentes. La médiathèque a commencé ce travail de maillage, le projet «Les cases», transversal, aidera à le renforcer.

Ainsi, en appui de la programmation de son extension, se posent également des questions d’articulation avec son réseau d’annexes et ses lecteurs, la ville et ses habitants, l’action culturelle, le patrimoine et la mémoire. Le futur mail constituant l’épine dorsale du dispositif et, au-delà de sa fonction viaire, urbaine, fonctionnelle, un axe de cohésion culturel et social.

Dans un premier temps, il s’agit de poser un diagnostic. De situer la médiathèque dans le paysage culturel global de la ville. De relever des points de comparaison, a n de nourrir l’étude et de repérer – au-delà de l’augmentation basique des sections, proportionnelle à celle des lecteurs et des supports -, les domaines, les actions, en résonance avec les autres équipements, renforçant son statut de pivot de l’action culturelle.

Dans un second temps, des orientations thématiques, des axes de programmation se dessinent. Ils se croisent avec les scénarios de spatialisation prévisionnelle et permettent au comité de pilotage, au maître d’ouvrage, de valider les orientations, de se positionner par rapport aux scénarios d’implantation.