Mayotte / ZAC de Doujani

Etudes d’aménagement de la ZAC de Doujani à Mamoudzou 

Lot 1 : conception et maitrise d’oeuvre urbaine et opérationnelle 

EPFAM Mayotte – 2018 – en cours 

Groupement : SCE (Groupe Keran), Harappa, Arch’Adapt

 

L’objectif fondateur de l’étude est de répondre aux besoins des populations. 

Pour cela, il devient urgent d’aménager le territoire, avec un minimum prévisionnel de surfaces de plancher de l’ordre de 100 000 m². 

La zone d’étude d’extension possible a ainsi été drastiquement réduite pour être ramenée à environ 35 ha, maitrisés par le SMIAM et la ville, dont environ 19 ha constructibles. 

Les éléments d’actualisation méthodologique du projet qui nous semblent nécessaires sont : 

– Un ancrage dans la culture locale : 

o développer une véritable démarche de co-construction : on ne fait pas le bonheur des gens à leur place 

o définir le juste programme 

o apprivoiser les manières de faire locales, ex : permettre l’auto construction… 

– Un ancrage dans la géographie locale : 

o La valorisation de la nature dans un double dynamique développée un peu plus loin dans notre note méthodologique : la ville dans la nature et la nature en ville 

La rivière Mro Oua Doujani et la thématique de la régulation des eaux de pluie constituent à ce titre un atout puissant pour le projet. 

o L’enjeu bioclimatique ne sera pas tant l’optimisation des apports solaires passifs que l’on recherche en métropole que la maitrise des ilots de chaleur et l’optimisation de la ventilation naturelle 

– ancrage dans l’économie locale : 

concevoir un projet adapté à la réalité économique du territoire… : maitriser les coûts d’aménagement .A ce sujet, un ratio de 180€/m² de SdP pour les aménagements des espaces publics constitue la donnée d’entrée 

Cette première analyse met en avant la nécessité de fonder le projet sur une approche sociologique qui garantisse l’adhésion de la population au projet : attention aux usages. 

Au-delà du contexte socio-économique de l’île singulier, le site est très fortement contraint : 

– Techniquement : 

o Constructibilité limitée du fait de très fortes pentes (pouvant excéder 30%) liées à l’encaissement de la rivière Mro Oua Doujani, 

o Des aléas élevés en termes de tenue des sols et d’inondation, 

– Socialement : 

o La présence de nombreuses habitations informelles et de populations en situation irrégulière. 

La question de la desserte viaire présente également une certaine complexité. L’accessibilité du futur quartier est à penser alors qu’est formulée en parallèle un projet de contournement de Mamoudzou et une intention de mutualisation des deux projets « une partie du réseau viaire » du nouveau quartier pouvant « constituer l’amorce de la voie de contournement», comment concilier de manière raisonnée et pérenne un cadre de vie valorisant pour de l’habitat avec une infrastructure routière de transit ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s