Mayotte // Diagnostic et aide au relogement – Kaweni

kaweni place

Mission réalisée dans le cadre du projet des Places de Kaweni

Maîtrise d’ouvrage : Mairie de Mamoudzou
Maitrise d’œuvre : JBA – Harappa

Surface : 3,5 ha
Cout : 30 000 €

 

Le projet de restructuration des places de Mosquées de Kaweni, porté par le NPNRU de Mamoudzou nécessite la réalisation d’enquêtes sociales et bâties fine.

Une première approche met en évidence que l’espace public disponible autour des deux mosquées est à l’évidence trop réduit pour un aménagement efficace.

Il faut donc libérer de la place pour les fonctions attendues sur ces places. Et pour cela revisiter les modes d’occupations et l’espace nécessaire au fonctionnement de ces places.

La première étape consiste à prendre la mesure de l’état du bâti et des constructions dans les secteurs pressentis pour ces places de façon à identifier les constructions facilement libérables, du fait de leur état, de leur statut foncier. L’étape menée aujourd’hui consiste à rencontrer les habitants individuellement afin de définir précisément leur projet de relogement.

Le village constitue le noyau historique et originel de l’urbanisation de Kaweni. Il a connu un mode de croissance rapide qui a pris successivement différentes formes :

  • premières implantations à proximité du site Cananga, une logique d’extension successive vers l’est
  • une phase d’extension sur des secteurs de pentes plus ou moins douces vers l’ouest et le sud ;
  • une phase de densification du tissu par comblement des dents creuses et optimisation foncière ;
  • une phase d’urbanisation spontanée des fortes pentes sous la forme de bidonvilles ;
  • une phase de verticalisation des tissus par ajout successif de niveau de plancher.

 

Le quartier est en pleine mutation : de sa hauteur de bâtiments, population en forte hausse, encombrement, moyens économiques.

En contraste, elle souligne le retard très important de la régularisation foncière, des permis de construire et consécutivement le peu de raccordements privés aux réseaux.


La diversité illustrée par le plan RDC du diagnostic bâti montre que le quartier est en perpétuelle évolution et construction.